Les cordes

Les cordes sont essentielles dans le fonctionnement du théâtre. Nombreuses et variés, elles permettent de monter ou descendre le matériel plus ou moins lourd... Mais attention ! Le mot «  corde  » est un mot maudit qu’il ne faut prononcer sous aucun prétexte sur scène !

Les cordes

La théorie des machinistes 

Le métier de machiniste (ancêtre du technicien) est à l’époque, et encore aujourd’hui, un métier à la fois dangereux et réclamant une haute technicité, ainsi que des qualités d’adresse et de force nécessaire à la manœuvre des machines. Ces qualités se retrouvent essentiellement dans les métiers de la marine. C’est donc tout naturellement que, historiquement, les premiers machinistes de théâtre sont embauchés parmi les marins souhaitant se sédentariser.

Outre leur technicité et leur agilité, les marins amènent aussi avec eux tout un lot de superstitions au théâtre… La plus connue d’entre-elles est l’interdiction formelle de prononcer le mot « corde » sur scène, alors que celles-ci sont pourtant bien présentes et nombreuses ! Sur un bateau, on ne parle en effet du mot « corde » que pour désigner celle de la cloche servant à saluer les morts de la marine. On comprend donc pourquoi le mot n’était pas synonyme de joie, mais plutôt de destin sinistre…

La théorie du Moyen-Âge 

Au Moyen-Âge, les troupes de théâtre itinérantes vivaient dans une extrême pauvreté, et dans la faim permanente. Selon la légende, il n’était alors pas rare de retrouver des acteurs pendus pour avoir volé de quoi manger.

La théorie de l’incendie

À l’époque où les salles étaient encore éclairées à la bougie, les théâtres, en majeure partie composés de bois, étaient fréquemment le lieu d’incendies catastrophiques. Pour pallier ce danger omniprésent, de gigantesques seaux d’eau étaient disposés dans l’enceinte du théâtre et retenus par une corde qu’il ne fallait tirer qu’en ultime recours, car l’eau contenue y était croupissante et nauséabonde...

Entre incendie, pestilence et mort, l’aura funeste autour de ce mot n’est finalement pas si surprenante !